Comme une toile
de lignes de désir
tissée entre les lieux
artistiques du WAC#2,le

« Générateur de dérives » 

trace sur la carte des
dérives les fils d’Ariane
de nos chemins mis
bout à bout.



image (c) Emilie Gauvin

Implanté dans l’espace public, le « Générateur de dérives » est une longue-vue touristique qui nous transporte dans une exploration urbaine virtuelle.

Le « Générateur de dérives » s’inspire de la dérive urbaine des situationnistes, une manière de découvrir la ville par l’errance. Son parcours n’est pas déterminé à l’avance, et sa progression est seulement guidée par l’orientation que nous donnons à la longue-vue. Au fur et à mesure, le « Générateur de dérives » en trace le fil d’Ariane, collection d’itinéraires mis bout à bout, comme une toile de lignes de désir tissée entre des lieux artistiques du WAC.

Le « Générateur de dérives » nous invite à nous réapproprier la ville informatisée et normalisée, pour en extraire un nouveau dessin subjectif. Une carte mentale collective des habitudes, souvenirs et quotidiens de chacun dans Bordeaux. Cette carte des dérives devient une œuvre en elle-même, racontant l’identité de la ville à travers nos expériences.

En suivant petit à petit l’évolution de la carte des dérives , nous devenons des touristes dans notre propre ville. Seuls ou en visite guidée, nous arpentons les rues des lieux artistiques du WAC#2 au gré des envies de chacun, pour les découvrir avec des yeux nouveaux.






Le Générateur de Dérives au 104, Paris, images (c) Emilie Gauvin
Générateur de dérives, un projet d’Emilie Gauvin, développement logiciel de Nicolas Gauvin 
en partenariat avec Walkoo dans le cadre du WAC#2


Mark